Bilan Millésime 2016
  • Un Millésime doux et chaud

L’hiver est une nouvelle fois doux, le plus doux depuis 1900.... L’humidité durant cette période est correct mais sans excès. Sous ces températures la vigne commence à s’éveiller très tôt et dès le 25 mars nous constatons les premières petites feuilles apparaître.
L’année s’annonce précoce mais c’est sans compter sur une fraîcheur et un refroidissement important au printemps qui calme les ardeurs hâtives de la végétation. Quelques petites pulvérisations de Valériane et de silice aide nos vignes à passer ce cap frisquet. La fleur arrive un peu plus tardivement que les deux années précédentes, elle s’étale de la fin mai au 7 juin dans de bonne condition et sans trop de coulure sur les Grenaches. L’état sanitaire reste parfait.
L’été est sec, mais la chaleur arrive timidement. La sensation de sécheresse est accentuée par un mistral régulier pendant de nombreux jours de juillet. Là encore nos tisanes d’achillée mille feuilles et ortie font merveilles pour soutenir la plante. Le mois d’août de particulièrement chaud surtout la fin du mois. Les maturités s’accélèrent et nous débutons les vendanges le 8 septembre avec les blancs. Comme les conditions climatiques sont excellentes, nous prenons notre temps pour récolter, et terminons avec nos Mourvèdres le 30 septembre.
Les premiers vins dégustés montrent un bel équilibre, de belles couleurs un beau fruit, une grande richesse en bouche accompagné d’une jolie tension accentuée par les passages de silice dans les vignes qui apportent en fin de bouche une grande longueur et un côté aérien aux vins.

Eric Plumet


  ARTICLE WASHINGTON POST COLLINE ROUGE 2015

Article du journal le WASHINGTON POST écrit par DAVE MCINTYRE pour notre Côtes du Rhône Colline Rouge 2015

« Vin noté 3 étoiles, excellent. Vin totalement complexe qui est difficile à décrire. Il est puissant ; démontre une qualité puissante sur le palais relevant les saveurs de fruits noirs que traduit la spécificité de la Vallée du Rhône. C’est un vin de garde, pour en profiter au cours des cinq prochaines années. Demeter-certifié biodynamique. »



  En attendant les vendanges :

Attirées par le soleil, nos vignes montent droites vers le ciel. Avec la belle chaleur de ce début juillet, elles arrivent à leur développement maximum. Les raisins ont suivis le même cycle, ils sont bien formés prêt à passer l’été à l’abri du feuillage.

Maintenant, fini la course folle vers le soleil, commence le temps de la sagesse ou la vigne va se concentrer sur ces fruits et lentement faire murir ses raisins.

Après un hiver humide, la mise en éveil de la vigne commence doucement la première semaine d’avril en retard de quelques jours par rapport à 2014. Le printemps chaud et sec favorise la pousse des premiers bourgeons et ce retard est vite rattrapé.

Le climat du printemps ne favorise pas le développement des maladies. Mais avec les rosés du matin, l’humidité nécessaire à leurs évolutions est suffisante.
Pour prévenir ce risque, nous pulvérisons sur l’ensemble du Domaine une décoction de prêle (aquisetum arvense) pour inhiber les premières éclosions d’œuf de champignon.

Deux personnes viennent renforcer notre petite équipe pour faire face au travail d’ébourgeonnage et de relevage. La fleur, moment crucial du développement des raisins se déroule fin mai dans de bonne condition avec quelques jours d’avance sur 2014.

Pour aider nos vignes à mieux supporter les chaleurs caniculaires que nous avons connu fin juin début juillet, nous pulvérisons une tisane mélangé d’ortie et achillée mille feuilles. Pulvérisé le matin cette tisane rafraichit la plante.

L’activité préparation des « préparats biodynamique » accueille de plus en plus de monde sur le Domaine. Nous nous sommes retrouvés fin avril une trentaine de personne pour sortir les cornes de terre et pour mettre dans le sol nos cornes remplies de cristal de roche broyé (la silice).

A la cave, tous nos Côtes du Rhône ont été mis en bouteille (Blanc rosé et rouge). Nous privilégions toujours la mise en bouteille en période de base pression atmosphérique en lune descendante et décroissante un jour fruit ou fleur. Nos Massif d’Uchaux et notre Châteauneuf du Pape patienteront encore quelques mois dans le silence de la cave avant leur mise en bouteille.

Côté nouveauté, nous avons repris une parcelle de 0.81 ha sur Châteauneuf du Pape. Cette parcelle de Grenache planté en 1929 viendra ajouter toute sa complexité à notre cuvée vieilles vignes.






  Que boire cet été ?


  Le Rouge & le Blanc avril 2015


  Revue de presse début 2015


  Premières impressions du millésime 2014

Après un mois de Juillet humide et un mois d’aout sans chaleur excessive, arrive la fin de l’été et les préparatifs pour accueillir les raisins en cave.

Un tour complet et minutieux de chaque parcelle est effectué quelques semaines avant vendanges. L’état sanitaire est très bon et le restera durant toute la récolte.

Début septembre, la maturité phénolique (maturité des tannins et de la couleur) est déjà bien avancé, La maturité pulpaire (maturité sucre /acide) n’est pas encore atteinte sur tout le Domaine.

Un dernier passage de silice de corne est passé sur la plupart des parcelles pour favoriser la fin des maturités. Nous ajoutons aussi une décoction d’écorce de chêne pour raffermir la peau des raisins.

Nous débutons les vendanges par nos Viognier le 4 septembre et les terminerons un mois plus tard le 4 octobre avec les Mourvèdre.

Ces vendanges auront été marquées par une humidité importante et un ensoleillement moyen. Nous avons choisi d’attendre la pleine maturité (phénolique et pulpaire) de chaque parcelle pour récolter. Cette décision nous oblige à fréquemment arrêter le ramassage et à laisser au repos notre équipe de vendangeur.

Pour obtenir des vins de grande qualité, un tri rigoureux est imposé : un premier tri est effectué par les vendangeurs. Un second tri est effectué dans la parcelle par le personnel du Domaine. Et enfin un troisième tri est effectué lors de la mise en cuve.

La qualité et l’équilibre gustatif des raisins nous permet de vinifier sans ajout de sulfite et sans intrant. A ce jour la grande majorité des vins n’est toujours pas sulfitée gardant à nos vins une pureté incomparable.

Pour la première année, nous avons vinifié en Amphore une partie de notre Côtes du Rhône villages Blanc. Il y a dans ce vin un côté pure et cristallin très intéressant.

Pour favoriser le bon déroulement des fermentations, nous pulvérisons dans l’atmosphère de la cave de la Valériane dynamisée 10 mn. Les vinifications se sont déroulées sans problème, toujours naturellement.

Aujourd’hui, les dernières cuves terminent leurs fermentations paisiblement dans la cave redevenue silencieuse après le tumulte des vendanges.

Les premières dégustations du millésime 2014 montrent des vins expressifs, fruités et généreux, une structure tannique fine et racée. D’une couleur soutenue les rouges ont un bel équilibre entre finesse, pureté et rondeur. Les blancs sont toutes en finesses et minéralités, avec une longueur en bouche déjà très prometteuse.

Côté vignoble, nous avons enterré nos cornes pleines de bouse de vache fin octobre. Elles passeront tout l’hiver dans le sol et lentement la bouse se transformera en un compost riche est vivant. Nous avons aussi déterré notre silice de corne. Elle est maintenant stockée dans des bocaux en verre sur le bord de la fenêtre du caveau face au Ventoux attendant le printemps prochain pour être utilisé.

Dès la chute des feuilles, nous passons dans les vignes un compost de bouse de Maria Thun qui facilitera leur décomposition ainsi que toutes les matières sèches se trouvant sur le sol.

Puis viendra le temps de la taille, que nous commencerons début janvier et que nous terminerons en mars.

Si vous passez dans la région, arrêtez-vous au Domaine, nous nous ferons un plaisir de vous faire découvrir et déguster le 2014 sur cuve.
Pour les professionnels, vous nous retrouverez à Millésime Bio les 26 27 et 28 janvier prochain ainsi que le 31 janvier à Angers sur le salon Demeter.








  Juillet tournant de l’année

Conduites par la course du soleil, nos vignes sont arrivées au maximum de leur expression début juillet. Un autre temps débute qui conduira nos raisins vers une pleine maturité en septembre.

La vigne commence à montrer le bout de ses feuilles fin mars. Aidé par un sous-sol humide et par une chaleur généreuse, la croissance est très active.

Nous profitons de l’humidité et du réchauffement des sols pour passer notre première préparation biodynamique : la bouse de corne. Suivi d’un léger travail du sol, cette préparation a pour objectif de favoriser la vie du sol et la croissance des plantes. Elle favorise la vie microbienne, la structure du sol, renforce la croissance des racines et leur développement en profondeur, permettant ainsi une meilleure résistance à la sécheresse.

Les travaux sur la vigne sont nombreux. Le plus important est l’ébourgeonnage. Ce travail permet de choisir sur chaque ceps les pousses qui porteront les fruits. Puis vient le palissage, action qui consiste à guider les pampres entre les fils de fer et l’attache des jeunes plants pour permettre une meilleure exposition foliaire.

Un travail du sol et effectué entre les pieds de vigne pour limiter la croissance de l’herbe, le rang de vigne est lui, tondu.

Afin de stimuler nos vignes, nous faisons régulièrement des pulvérisations de tisanes de plantes : prêle, ortie, achillée mille feuilles, camomille, valériane. D’agréables odeurs se dégagent ainsi du vignoble.

C’est aussi le moment de commencer les passages de la deuxième préparation biodynamique : la silice de corne. Cette préparation intensifie l’action de la lumière et apporte une qualité lumineuse aux plantes. Elle est essentielle pour la structuration interne des plantes et pour leur développement. Elle favorise la fructification et permet d’assurer une bonne qualité alimentaire : le goût, et les arômes sont mis en valeur, la conservation est améliorée.

Au printemps nous continuons la préparation des produits biodynamique. La bouse de corne est déterrée et continuera sa maturation dans des pots dans le silence de la cave. Notre quartz finement broyé est mis dans des cornes et enterré dans l’endroit le plus lumineux du Domaine. Elle passera tout l’été dans la terre et sera ressortie à l’automne.

Côté cave, à la sortie de l’hiver, les vins sont dégustés, et les mises en bouteille programmées tout au long de l’été.

Si vous passez dans notre région cet été, n’hésitez pas à venir déguster et commenter les dernières mises en bouteille.

Pour marquer ce nouveau temps,nous avons organisé début juillet une promenade chantée au milieu des vignes. 40 choristes nous ont régalé de très jolies chansons à boire retrouvées dans de vieux grimoires. L’occasion de servir les Colline, les Sauvageonne, les Gabriel, les Garance, entre deux refrains, entre deux chemins, pour le bonheur de toutes les papilles. Une belle réussite à recommencer l’an prochain.






  Choeurs et Cabotte

30 choristes dans les vignes du Domaine, pour partager un moment de joie et de convivialité : Dimanche 6 juillet 2014 à 17h30.
Clic droit pour ouvrir le lien.


  Decanter magazine

Cliquez droit sur le lien


  Revue : le Rouge & le Blanc



  Vu dans WALLPAPER

  Millesime Bio

  Lu dans la presse ces derniers mois




  Belles Fêtes de fin d’année.

L’année se termine aussi sur le Domaine.

Nos vignes,après une année climatique difficile se sont endormies pour un repos hivernal bien mérité.

Ce millésime 2013 restera dans les mémoires comme la plus petite récolte du Domaine depuis 1981 date de nos premières vendanges.

Les conditions climatiques du printemps, très fraiches et froides, n’ont pas permis à la vigne de produire suffisamment de pollen ,créant une fécondation imparfaite voir presque inexistante sur le cépage Grenache et provoquant une importante coulure.

Il faut attendre la mi-juin pour retrouver des conditions climatiques normales. L’été est chaud et ensoleillé mais ne permet pas de rattraper le retard végétatif de la plante.
Les vendanges seront donc tardives.

Durant toute la période végétative, nous stimulons naturellement nos vignes avec de la silice et des tisanes de plantes : ortie, achillée, camomille, valériane.

Le très beau mois de septembre permet aux raisins de murir de façon optimale, les journées chaudes succèdent aux nuits fraiches, permettant ainsi de préserver les arômes des fruits.

La récolte débute le 20 septembre par nos Viognier et se termine le 15 octobre avec nos Mourvèdre.

Si la récolte est petite en quantité, la qualité des premiers vins est très prometteuse. Les vins sont frais et fruités, des odeurs de framboise, cassis, groseille circulent dans la cave. Au décuvage les vins sont colorés, les tanins soyeux, la bouche est ample.

Aujourd’hui la seconde fermentation se termine doucement, et les vins commencent leur élevage dans la tranquillité du chai.

Dés la fin de vendange, il faut de nouveau œuvrer dans les vignes, l’année tardive nous laisse peu de temps pour terminer les travaux viticoles avant le repos végétatif de la plante.

Tout d’abord un dernier passage de silice permet de faire mûrir les feuilles. La vigne fabrique ainsi un petit cale à la base du pétiole des feuilles, qui n’étant plus attaché à la plante tombent naturellement. Ce petit cale permet ainsi au bois d’être hermétique aux diverses impuretés ou maladies.

Pour favoriser la bonne décomposition de ces feuilles et des différents végétaux présents sur les parcelles, nous faisons un passage de compost de bouse Maria Thun suivit d’un léger griffage du sol.

L’automne est aussi le moment de préparer les produits biodynamiques de la prochaine saison. Nous enterrons sur le domaine avec d’autres viticulteurs nos cornes de vache remplies de bouse de vache. Cette préparation se transformera tout l’hiver sous terre avant d’être ressortie au printemps sous forme de compost. Nous commençons aussi le broyage du cristal de roche (quartz le plus pur possible) qui, réduit sous forme de poudre nous donnera notre silice.

Lors de la dégustation sur cuves de nos Châteauneuf du Pape et Massif d’Uchaux Gabriel 2012, nous avons jugé l’élevage suffisamment abouti et avons décidé de les mettre en bouteilles le 19 décembre (jour fleur).

Les professionnels pourront déguster ces vins lors des prochains salons : Millésime Bio et VINISUD à Montpelier. Pour les particuliers il faudra patienter jusque début mars.